Glossaire des termes utilisés à la Salle d’escalade et de Blocs – Lexique de la grimpe en salle

Les salles d’escalades et parcs de grimpe sont de plus en plus nombreux en France. Ainsi, notre guide des salles de murs et de blocs compte plus de 130 lieux qui proposent de vaincre la hauteur ou de grimper sans équipement, au dessus de gros tapis. Cette activité se démocratise et attire nombre d’urbains, bien loin des montagnes !

Pour s’y retrouver, voici un glossaire, véritable dictionnaire donnant la définition, des explications et même des vidéos pour le vocabulaire et les termes (plus de 30) utilisés dans ces salles de loisirs d’un nouveau genre, accessibles aux familles, aux enfants et aux adultes qu’ils soient ou non sportifs.

Pensez à utiliser le menu rapide ci-dessous pour accéder aux définitions :

Assurer / Assureur

Techniques permettant de sécuriser la personne qui grimpe avec cordes, mousquetons et autres accessoires d’escalade. S’utilise dans l’escalade de voies sur mur. L’assureur est la personne en charge de sécuriser le grimpeur.

Assurer « sec »

« Assure sec » s’utilise lorsque le grimpeur a besoin que le binome assure avec une corde très tendue, pour parer au mieux une chute possible.

Auto-Assurage

Dans le cadre d’une pratique de l’escalade en solo, système permettant de sécuriser la montée via un mécanisme fixé en hauteur, duquel desend une corde qui amorti le grimpeur en cas de chute. Se trouve dans les salles d’escalades pour permettre la pratique sans nécessiter une deuxième personne pour l’assurage. S’utilise en voies en salle, sur mur spécifiquement équipé.

Auto-enrouleurs

Systèmes permettant l’auto assurage des grimpeurs. La corde remonte au fur et à mesure de l’ascencion et bloque le grimpeur en cas de chute. S’utilise en escalade en voies en salles.

Baudrier / Baudar

Un harnais constitué de cordes qui s’enfile autour de la taille et des cuisses, avant de grimper, et sert d’accroche à la corde nécessaire pour l’assurage du grimpeur. Aussi appellé Baudar par les pratiquants. S’utilise en salle et en voies, pas besoin en Blocs.

Bloc / Escalade de Bloc

Le « Bloc » pour escalade de blocs est une pratique de l’escalade sans cordes, ni baudrier ni même assurage. En effet, le grimpeur ne dépasse pas 4,5 m de haut et est sécurisé par d’épais tapis de réception. L’escalade de blocs se pratique en extèrieur avec des tapis mobiles, comme en forêt de Fontainbleau, berceau de la pratique, mais aussi de plus en plus en salles dites « de blocs ». Des groupes de salles se sont développées autour de ce concept, elles proposent des voies de blocs variées et régulièrement renouvellées pour grimper avec une simple paire de chaussons. Le Bloc a été retenu pour les épreuves olympiques d’escalade qui se pratiquent en combiné (voir définition)

Clip’n Climb

Ce terme est en fait une marque qui propose des expériences de grimpe ludique, souvent destinées aux enfants, mais pas seulement. Il s’agit ici de proposer des challenges et défis sur des murs et structures d’escalade (filets, tubes, « fromage ») colorées, à pratiquer dès 4 ans. La grimpe se pratique en auto-assurage grâce à un mécanisme spécifique automatique qui retient la corde par le haut. On trouve ces expériences Clip’n climb dans des salles d’escalade ou dans des parcs de loisirs indoor, on en dénombre plus d’une vingtaine en France.

Combiné

En compétition, l’escalade propose plusieurs catégories (la Difficulté, le Bloc et la Vitesse, voir définitions respectives). Le combiné, à l’instar de son équivalent en ski, est l’association de ces trois disciplines, qui est le format retenu pour les JO de Tokyo et Paris en 2024. Ainsi les trois épreuves sont pratiquées par les concurrents et le classement du combiné est établi en multipliant les places obtenues dans les trois épreuves.

Cotation

C’est le terme donné au niveau d’une voie ou d’un vbloc d’escalade. Elle est constituée d’un chiffre suivi d’une lettre et parfois du signe + (exemples : 4A, 4B, 4C, 5A, 5B, …9B+). Les voies les plus faciles ont un chiffre petit tandis que les lettre A, B ou C dénotent une difficulté croissante. La voie la plus dure cotée est du 9B+. Ces cotations sont différentes selon si lo’n est en escalade de voie/mur ou de Blocs. Dans ces derniers cas, par simplification, des codes couleurs, analogues aux couleurs des pistes de ski, permettent de connaitre plus aisément la difficulté d’un bloc. Les prises jaunes sont les plus simples, suivies des vertes, tandis que les noires sont les plus difficiles.

Couleur d’une voie

Il s’agit d’un moyen d’indiquer sa difficulté, utilisé dans les salles de Blocs, comme une alternative aux cotations (voir définition ci-dessus) traditionnelles. On peut faire l’analogie avec les couleurs des pistes de ski

Crashpad / Crash Pad

Epais tapis de protections disposés sur le sol en dessous du grimpeur pour amortir en cas de chute, pour l’escalade dite de Bloc uniquement

Dalle

Se dit d’une paroi relativement lisse et présentant une faible inclinaison

Désescalader

Il s’agit ici comme le terme l’indique de redescendre la voie (mur) par le même chemin qu’umprunté pour la montée, en utilisant les mêmes couleurs de prise. Cela peut servir d’échauffement ou à but d’éxercice

Dévers

Caractérise une paroi dont l’inclinaison présente un angle incliné/aigu par rapport au sol

Dièdres

Autre caractérisation d’un type de paroi, lorsqu’elle est perpendiculaire à une autre

Difficulté

Il s’agit d’une des pratiques de l’escalade (avec le bloc et la vitesse) nécessitant d’atteindre le sommet d’une voie à l’aide des prises d’une couleur en particulier en salle. Cela se pratique également lorsque l’on fait de l’escalade en falaise.

En moulinette / Grimper en moulinette

Grimper en moulinette correspond au fait de grimper sur une corde déjà mise en place par le premier grimpeur en général, qui a lui grimpé « en tête »

En tête / Grimper en tête

Consiste à grimper le premier pour installer la corde dans ses dégaines afin de sécuriser la montée de celui qui viendra ensuite, ce suivant grimpant alors « en moulinette »

Escalade de Blocs

Voir définition de Blocs ci-dessus, se dit d’une pratique de l’escalade sans équipement hormis les chaussons, sur des parois allant maximum à ‘,5 m avec un tapis pour éviter les blessures lors des chutes.

Escalade de vitesse

Avec la vitesse et le bloc, il s’agit d’une des trois épreuves d’escalade retenues pour les jeux olympiques. Comme le nom l’indique, il s’agit de grimper le plus vite possible en haut de la voie. Celle-ci se pratique en auto-assurage et en sur des murs standardisés, équipés des mêmes prises situés aux mêmes emplacements, ceci dans les salles du monde entier. Les résultats peuvent ainsi être comparés aisément ou que se pratique l’escalade de vitesse. En compétition, ce sont des duels de grimpeurs cote à cote qui donnent son aspect explosif et dynamique à la discipline.

Fun Climbing

Se dit de l’escalade version « fun » ou ludique, sur des surfaces, parois ou structures colorées, avec parfois des notions de challenges et de points. Ceci se pratique surtout dans les parcs d’escalade de loisirs ou dans les espaces enfants et s’effectue en auto assurage (voir ci-dessus)

Magnésie

De la poudre blanche à l’origine (en magnésium) qui se met sur les mains pour les conserver au sec lors des ascensions et ainsi pouvoir mieux tenir les prises. La poudre est parfois interdite dans les salles closes pour des raisons de santé pulmonaire et remplacée par de la magnésie en bloc ou sous forme liquide à passer sur les mains ou par .

Mou / Donner du mou

S’utilise lors de l’escalade en duo, lorsque le grimpeur demande du mou, il s’agit de lui libérer plus de corde d’assurage afin par exemple de permettre de clipper sa corde à une dégaine. Par opposition à donner du mou, on parle « d’assurer sec »

Mousqueton

Un des accessoires utilisé en escalade de voie (pas en Blocs) et qui permet de relier une corde à un support qu’il soit sur la paroi ou sur le baudrier du grimpeur. Certains sont automatiques, d’autres à vis. Un élément essentiel de l’escalade de mur et de falaise.

Mur

Un autre terme pour désigner la paroi d’escalade en salle

Pan

Souvent associé à l’escalade de Blocs, le pan est une structure proposant de multiples prises à parcourir sans corde, au dessus de tapis. Le pan permet de travailler divers mouvements et propose de nombreux types de profils.

Pan Güllich

Cet accessoire d’entrainement pour l’escalade se présente sous la forme d’une planche verticale plus ou moins inclinée et présentant des réglettes en bois. Elle permet de travailler de nombreux mouvements avec des exercices variés à pratiquer sans les pieds en montant/descendant. On en trouve souvent dans les salles d’échauffement/entrainement des salles de bloc ou de murs.

Parer

Lorsqu’un grimpeur en bloc, pas assuré par une corde donc, est en mouvement, consiste pour ses amis à se positionner de manière à le retenir ou guider vers le tapis en cas de chute.

Pof

C’est le nom usuel de la magnésie (voir ci-dessus)

Rappel

Technique de descente de voie, une fois le sommet atteint, le partenaire libère la corde peu à peu tandis que le grimpeur prend appuie sur le mur/falaise pour gérer sa descente. Pas utilisé en escalade de Blocs

Surplomb

Se dit d’un passage spécifique qui avance dans le vide en parallèle au sol

Toits

Synonyme de Surplomb (voir ci-dessus)

Valoclimb

Il s’agit d’une marque qui désigne des équipements destinés à l’escalade ludique (voir aussi Clip’n Climb) mais utilisant une projection et des capteurs pour transformer les mouvements d’escalade en jeu vidéo

Vitesse

Une des trois disciplines de l’escalade constituant le combiné olympique. Voir escalade de vitesse ci-dessus

Voilà pour ce dictionnaire de la grimpe, vous êtes maintenant parés pour vous rendre dans une salle  !

A ne surtout pas manquer :